Installation de stations d’appartement

Un mode de chauffage tourné vers l’avenir

La combinaison de stations d’appartement avec une chaufferie centrale retient de plus en plus l’attention. Cette technique peut être utilisée à différentes échelles : dans de grands réseaux de chaleur alimentant des zones urbaines, mais aussi dans une installation destinée aux appartements d’un immeuble. En plus des avantages en termes de conception et d'utilisation, elle offre un autre atout important : elle facilite la transition ultérieure vers les énergies renouvelables. Grâce aux stations d’appartement, les installations sont conçues pour durer.

Gasbrennwert-Gewerbe-XL.jpg

Avantages en termes de conception et d’utilisation

Par rapport aux techniques de chauffage traditionnelles, la combinaison de stations d’appartement avec une chaufferie centrale offre un certain nombre d’avantages. À mesure que les besoins de chaleur des maisons individuelles diminuent, il devient plus difficile de trouver une chaudière offrant une modulation suffisamment basse. Lorsque l’on sait que 2 à 3 kW suffisent à un appartement moderne, il devient impossible de trouver une chaudière adaptée sur le marché. Une chaudière standard est surdimensionnée et fournira donc un mauvais rendement. En revanche, un réseau de chaleur comprenant des stations d’appartement permet de fournir une puissance adaptée à chaque habitation, garantissant ainsi le maintien de températures de retour aussi basses que possible. Un facteur déterminant pour le fonctionnement économique d’une chaudière condensation.

Cette technique offre également des avantages en termes d’exploitation : au lieu d’avoir à effectuer séparément des contrôles dans chaque logement, il suffit de contrôler et d’entretenir un seul générateur de chaleur. De plus, les stations d’appartement permettent d’éviter l’un des principaux litiges liés aux chaufferies centrales : le relevé de consommation et la répartition des frais peuvent s’effectuer automatiquement. De plus, comme il n’y aucune conduite de gaz ni aucun appareil de combustion dans les appartements, la combinaison station d’appartement-chaufferie centrale est plus sûre.

D’un point de vue technique, cette solution est également pratique : il n’est pas nécessaire de prévoir un local séparé avec évacuation des gaz de fumées pour chaque appartement, ce qui permet d’augmenter la surface utile. Bien entendu, le bâtiment doit pouvoir accueillir la chaufferie centrale ainsi que les conduites de distribution. Mais par rapport à un système comprenant des chaudières individuelles, un système centralisé prend à peine plus de place dans les parties communes. Avec les chaudières individuelles, il faut prévoir en effet un local pour les compteurs, et les conduites de gaz doivent être tirées jusqu’aux appartements.

Gaestehaus_Berlin.jpg

Qu’en est-il du prix ?

L’une des principales objections porte souvent sur le fait qu’il faut non seulement prévoir une chaufferie centrale, mais également acheter et placer une appareil distinct pour chaque logement, ce qui augmente le coût total. À l’heure actuelle, les stations d’appartement restent relativement coûteuses. Cela est lié à l’échelle de production limitée. Dès que les volumes augmentent, il devient plus intéressant d’utiliser des méthodes de production automatiques, ce qui fait baisser les prix.

Le seuil est normalement fixé à 25 logements. Mais ce n’est là qu’une règle empirique : pour chaque projet, il faut étudier les possibilités de façon concrète : combien d’espace économise-t-on dans les appartements, comment s’effectue le raccordement de ligne, dans quelle mesure est-il plus facile d’installer une trémie technique plutôt qu’une évacuation collective des gaz de fumée ?

Des installations conçues pour durer

Les stations d’appartement offrent une solution d’avenir, mais cet aspect est parfois sous-estimé. L’orientation à suivre est simple : pour lutter contre le réchauffement climatique, nous devons évoluer vers une société quasi sans carbone. Les bâtiments qui sont actuellement construits ou rénovés détermineront la consommation d’énergie des années à venir. Il est donc conseillé de prévoir dès maintenant une transition vers une méthode de chauffage à faible émissions de carbone, ce que nous ne faisons pas encore. Nous pouvons penser par exemple à la chaleur résiduelle, aux capteurs solaires ou à la production combinée chaleur-électricité. Cette prise de conscience commence à convaincre les promoteurs de projets. Au sud d’Anvers, par exemple, il est nécessaire désormais, lors de la construction de nouveaux appartements, de prévoir la possibilité de les raccorder ultérieurement à un réseau de chaleur.

Brennstoffzelle-XL.jpg

Par où commencer ?

La première priorité est de déterminer les besoins en chaleur des appartements en fonction desquels la puissance de la chaudière, et éventuellement un réservoir tampon, seront dimensionnés. Le deuxième point important concerne les besoins en eau chaude sanitaire. Ceux-ci déterminent la dimension de l’échangeur de chaleur de la station, ce qui influe ensuite sur le dimensionnement du système de production.

L’étape suivante consiste à élaborer le concept hydraulique, en particulier en ce qui concerne les débits et les températures, afin de sélectionner le type approprié de la station d’appartement. Il est nécessaire pour cela de prendre en considération différents facteurs, tels que la puissance de crête requise pour l’eau chaude sanitaire, le régime et le débit du système de transfert pour le chauffage, une séparation éventuelle entre un circuit de chauffage primaire et un circuit de chauffage secondaire.... L’un des principaux atouts de la station d’appartement est sa grande diversité de configurations hydrauliques. En tant que spécialiste, Viessmann dispose d’une solution pour chaque situation. Il existe même un modèle capable de fournir de basses températures de départ pour le chauffage au sol tout en alimentant un radiateur de salle de bain au moyen d’un bypass spécial.

viessmann-team-23.jpg

Soutien du fabricant

Le responsable PEB représente l’acteur-clé du projet global. Il est nécessaire en effet d’entrer un certain nombre de paramètres dans le logiciel afin d’obtenir un score optimal. Le régime de fonctionnement et en particulier la température de retour en font partie. L’installation de compteurs d’énergie exerce également une influence positive sur le niveau E : il est possible ainsi de gagner 5 à 7 points. Cela dépend en grande partie de la conception interne de la station d’appartement, notamment de l’isolation interne de l’échangeur de chaleur ou des possibilités de régulation. Dans ce domaine, Viessmann offre une dimension supplémentaire car le débit est régulé à deux niveaux : dans la station d’appartement elle-même, mais aussi de façon centralisée au niveau de la chaufferie. Les pertes de circulation sont donc réduites au minimum, car la chaudière réduit sa puissance lorsque la demande est moins importante.

Comme il est relativement complexe d’extraire toutes les données de la documentation et des banques de données VEA, Viessmann peut aider le responsable PEB à l’élaboration du projet. De plus, le concepteur et l’exécutant peuvent également compter sur un soutien complet pour la sélection, la conception et le dimensionnement de l’installation.