Conseils sur la chaudière au gaz

Quel est l’intérêt d’une rénovation ? Dans quelle mesure une nouvelle chaudière au gaz permet-elle de réduire les dépenses énergétiques ? En quoi consiste la conversion de gaz à venir ? Le gaz en tant que combustible n’est-il pas épuisable et comment puis-je m'affranchir de l'évolution des prix ? Les cinq questions les plus fréquentes sur le chauffage au gaz et leurs réponses.


Pourquoi convertir son ancienne chaudière gaz à la technique de condensation ?

De nombreuses chaudières au gaz installées dans tout le pays utilisent la technique de chauffage classique. Contrairement à la chaudière gaz à condensation, une chaudière classique comme la chaudière gaz basse température ne transforme en chaleur que 83 pour cent maximum de l’énergie contenue dans le combustible. Le reste est perdu inutilement sous la forme de gaz d'échappement chauds.

En revanche, lorsque les propriétaires et les rénovateurs misent sur la technique à condensation, le combustible est transformé en chaleur sans presque aucune perte . En faisant condenser les gaz chauds, la technique permet de libérer la chaleur latente. L’utilisation de cette chaleur supplémentaire permet d'augmenter le rendement d’une chaudière gaz à condensation jusqu’à 98 %, ce qui permet de réduire encore les coûts de chauffage car la quantité de combustible devant être brûlée pour la même puissance thermique est moindre. Dans le même temps, cette efficacité contribue à ménager l’environnement et préserver la source d'énergie fossile qu’est le gaz naturel. Pour connaître les autres arguments en faveur de la technique à condensation, reportez-vous à la section Avantages des chaudières au gaz.


Dans quelle proportion, une nouvelle chaudière au gaz permet-elle de réduire les coûts énergétiques ?

15, 30, 50 pour cent : lorsqu’on leur demande dans quelle proportion une rénovation de chaudière permet à un propriétaire de réduire ses coûts de chauffage, certains fournisseurs annoncent parfois des chiffres irréalistes. Il n’est d'ailleurs possible de répondre à cette question que si la situation de départ est clairement définie. L’un des principaux critères concerne la chaudière à remplacer. Lorsque cette dernière utilise la technique classique, des économies de 15 pour cent sont réalistes. En revanche, si l'ancienne chaudière est une chaudière à température constante, les économies peuvent atteindre 30 pour cent.

Lorsqu’ils choisissent de combiner la chaudière gaz à condensation avec l’installation solaire thermique pour rénover leur chaudière, les propriétaires paient jusqu’à 35 pour cent de moins qu’auparavant. L’essentiel est de coordonner parfaitement le système complet, autrement dit la chaudière mais également le radiateur, la pompe, le système de tuyauterie, etc. Outre la réduction des coûts, l’utilisation de la technique de condensation offre un autre avantage : la réduction des émissions de CO2 grâce à l’utilisation de la technique gaz à condensation.


La chaudière actuelle est-elle adaptée à tous les types de gaz ? Une conversion de gaz entraîne-t-elle des coûts supplémentaires ?

Au cours des années à venir, de nombreuses chaudières au gaz devront être modifiées techniquement lors de la conversion de gaz. La conversion de gaz vise à garantir l’approvisionnement ainsi qu’à uniformiser le type de gaz. Concrètement, le gaz L sera remplacé par le gaz H ayant une plus forte teneur énergétique. Les utilisateurs possédant déjà une chaudière gaz à condensation Viessmann avec la régulation intelligente Lambda Pro Control ne sont pas concernés par la régulation. En effet, la régulation s’adapte automatiquement aux nouvelles qualités de gaz et peut donc brûler le gaz H sans problème.

En revanche, les utilisateurs ne possédant pas de chaudière gaz à condensation avec la régulation intelligente Lambda Pro Control de Viessmann devront respecter toutes les instructions, consignes et dates qui leur seront communiquées par leur fournisseur d'énergie. Aucun utilisateur final ne devra prendre en charge les coûts occasionnés par la conversion. Pour plus d’informations à ce sujet, reportez-vous à la page Conversion de gaz.

La rubrique Conseils sur le chauffage au gaz illustre schématiquement le mode de fonctionnement du Power-to-Gas.

Le gaz en tant que combustible est-il disponible à long terme ?

Le gaz est un combustible fossile, ce qui signifie qu’il n’est disponible que dans une quantité limitée. Toutefois, d'après les calculs de plusieurs entreprises et gouvernements, les réserves devraient suffire encore pendant les quatre ou cinq décennies à venir - pour autant que la consommation n'augmente pas de manière radicale.

Mais cette extrapolation ne tient pas compte des nouvelles technologies telles que le Power-to-Gas ni des procédés encore inexploités. De nombreux experts voient dans cette première technologie une opportunité de réaliser le tournant énergétique et d'atteindre ainsi les objectifs climatiques. Le Power-to-Gas décrit le processus consistant à transformer l'énergie renouvelable (p. ex. photovoltaïque ou énergie éolienne) en gaz naturel artificiel stockable. Le réseau étendu de distribution de gaz convient parfaitement à la distribution de cette chaleur.

Comment parvenir à s'affranchir des prix du gaz ?

Même si le prix du gaz est relativement bas depuis de nombreuses années, une augmentation du prix n’est pas à exclure. En décidant de miser sur la technologie de demain, vous ferez non seulement un pas de plus vers l'indépendance vis-à-vis de votre fournisseur de combustibles, mais vous diminuerez aussi les coûts de chauffage à long terme et préserverez la nature. À l’heure actuelle, cette technologie se présente par exemple sous la forme d’une installation solaire thermique combinée à des chaudières gaz à condensation. Dans ce fonctionnement bivalent, l’installation solaire se charge entièrement de la production d’eau chaude et peut servir également au chauffage d'appoint. Par conséquent, la chaudière gaz est beaucoup moins sollicitée.

Une autre combinaison se compose d’une chaudière gaz à condensation et d’une pompe à chaleur. Pendant une grande partie de l'année, la pompe à chaleur assure la production d’eau chaude ainsi que le chauffage des pièces de manière propre, efficace et rentable. La chaudière gaz à condensation s’enclenche uniquement pour les pointes de charge. Un chauffage par pile à combustible, tel que le Vitovalor PT2, fonctionne comme cette combinaison. Il est utilisé avec une chaudière de charge de pointe qui n’est activée qu’en cas de besoin. La majeure partie des besoins de chaleur et d'électricité sont couverts par l’appareil à pile à combustible. Ces solutions hybrides permettent aux propriétaires d’installations de s'affranchir davantage du type d'énergie et des coûts énergétiques.