5 ASTUCES POUR DES VACANCES DE SPORTS D’HIVER EN TOUTE SÉCURITÉ

31/3/2018

Rien de plus ennuyeux que de devoir rentrer inopinément de vos vacances aux sports d’hiver - tant attendues – en raison d’une fracture de la jambe, d’une luxation du genou ou pire encore. Ou encore de ne pas arriver à destination parce que quelque chose vous est arrivé sur la route de vos vacances. Alors, prenez le temps de parcourir ces cinq astuces pour des vacances aux sports d’hiver aussi sûres que possible.

1. Préparez-vous bien

Une bonne préparation est évidemment essentielle pour des vacances aux sports d’hiver sans soucis. Vérifiez d’abord et avant tout, et surtout à temps, que votre voiture est prête à affronter les rigueurs de l’hiver en montagne. Disposez-vous des bonnes chaînes pour vos pneus ? Avez-vous des pneus hiver et la pression de vos pneus est-elle correcte ? La ou les attaches pour vos skis et autres équipements sont-elles solidement fixées ? N’oubliez pas de bien vérifier votre équipement de ski avant de dévaler les pistes. Prenez l’habitude, une fois par an, à la maison, de vérifier à fond et en temps utile tout votre matériel. À terme, cela vous fera gagner pas mal d’argent et vous évitera bien des soucis.

2. Respectez les règles de la FIS en vigueur sur les pistes

Les règles en vigueur sur les pistes ne sont pas faites pour être enfreintes ! Si tout le monde connaît et suit les dix règles d’or en vigueur sur les pistes, le nombre d’accidents sur les pistes se réduira comme une peau de chagrin. Petit rappel utile : respectez les autres skieurs et les snowboardeurs, adaptez votre vitesse, choisissez un itinéraire sûr, suivez les instructions sur les panneaux et les marquages, offrez votre aide aux autres lorsqu’ils en ont besoin et faites attention quand vous dépassez quelqu’un. En fait, ça ressemble étrangement à la conduite automobile. À raison d’ailleurs, car c’est le plus prudent qui restera le plus longtemps sur ses skis.

3. Portez un casque

En Europe, il n’y a pas (encore) d’obligation générale de porter un casque. Mais dans certains pays, c’est déjà obligatoire. Et ils ont bien raison ! L’ex-pilote de Formule 1, Michael Schumacher, portait un casque au moment de sa chute et malgré tout, elle lui a été presque fatale. Portez donc un casque : c’est simplement beaucoup, mais alors beaucoup plus sûr. Un autre argument, outre la sécurité ? Sur un casque, vous pourrez aujourd’hui facilement fixer une caméra. Vous pourrez faire de nombreux jaloux parmi vos amis lorsque vous leur montrerez vos folles journées de glisse sur les pistes.

4. Après-ski dans la vallée

Rien de plus amusant, après une journée exaltante de ski ou de snowboard, de plonger dans un fantastique bar après-ski. Mais attention ! Un verre de vin ou de bière avec le repas, cela ne pose aucun problème, mais si vous avez grand-soif, veillez à être dans la vallée et à ne pas devoir rechausser vos skis : ce serait le vol plané assuré ! En effet, l’alcool réduit votre capacité de coordination et de réaction, deux éléments essentiels pour les sports d’hiver !

5. Connaissez les numéros d’urgence

Espérons bien sûr que vous n’en ayez jamais besoin ! Cependant, mieux vaut prévenir, car il se peut que quelqu’un d’autre ou vous-mêmes ayez des ennuis. Dans ce cas, il est essentiel d’avoir les numéros d’urgence sous la main. Assurez-vous dès lors d’avoir bien enregistré le numéro des services d’urgence de l’endroit où vous vous trouvez dans votre téléphone. En Autriche, par exemple, c’est le 140. Vous pouvez joindre les services de secours suisses (REGA) au 1414 alors qu’en Italie, c’est le 118 et en France, le 112 ou le 15. Naturellement, vous pouvez toujours utiliser le numéro d’urgence européen, le 112.

viessmann sports d'diver #winterfans

Mardi des dilemmes: 10 dilemmes pour Florent Claude

27/3/2018 

Dans cette section, nous apprenons à connaître chaque athlète de l'équipe Viessmann Winter Talent de manière ludique. Nous lui présentons dix dilemmes, mais Il lui est autorisé d'utiliser une fois ‘le joker’. Après Mathias et Marjolein c'est au tour du notre nouveau membre de l'équipe: Florent Claude.

Nom: Florent Claude
De: Remiremont, France
Âge: 26 ans
Spécialité: Biathlon

Ski de fond ou tir à la carabine?

Tir à la carabine.

Tir couché ou tir debout?

Tir debout.

Mass start ou épreuve individuelle?

Mass start.

Champion du Monde ou top 10 aux Jeux Olympiques?

Champion du monde.

Soirée tranquille dans les Ardennes ou soirée au café en ville?

Soirée au café en ville

Les vacances à la plage ou dans la neige?

Hmm, les vacances à la plage alors.

Bruxelles ou Paris?

Paris!

Une bonne petite bière ou un bon verre de vin?

Je préfère la bière!

Tofaille des Vosges ou Moules Frites?

Tofaille des Vosges. C’est meilleur pour le régime haha.

Et pour terminer, blonde ou brune (la bière)?

Blonde. Et blonde ou brune (les filles)? Haha, Joker!

Viessmann olympische winterspelen Zuid-Korea

Jeux olympiques d’hiver: fiers de nos athlètes

06/3/2018 

C’est fini ! Eh oui, les Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang sont déjà terminés depuis plus d’une semaine ! La déception suscitée ci et là par les performances a, lentement mais sûrement, cédé la place à une certaine fierté. Une fierté toute légitime d’ailleurs ! Nous avons en effet toutes les raisons d’être fiers, car, après tout, les quatre athlètes de notre Winter Talent Team se sont qualifiés pour ces Jeux d’hiver, ce qui déjà une performance en soi. En plus, c’était une véritable première pour tous les athlètes de l’équipe. Le moment est donc venu de faire un bref bilan de notre participation.

Commençons par le cadet de notre quatuor : Sebbe De Buck. Au top et bourré de talent, de soif de vaincre et d’ambition. Fort malheureusement, il a toutefois joué de malchance 10 jours avant le début des Jeux. En effet, au cours des X-Games aux États-Unis, Sebbe s’est mal réceptionné sur le poignet. Résultat : une fracture douloureuse… Avec un courage que l’on ne peut que saluer, Sebbe s’est rendu en Corée du Sud avec le poignet plâtré. Cependant, il n’a pas pu donner le meilleur de lui-même en raison de sa fracture et des vents très violents qui balayaient la Corée. Conséquence : il n’a pas accédé à la finale ni du slopestyle ni du big air. Dommage ! Mais à Pékin, en 2022, il jouera résolument sa carte en finale(s) !

Mathias Vosté s’est rendu à PyeongChang avec un bon feeling et a montré que la Belgique a encore un sacré chemin à parcourir dans le domaine du patinage de vitesse. Sur le 1 500 m, Mathias a réalisé un record personnel de 1’47’’34, accrochant au passage une honorable 23e place. Sur les 500 m et 1 000 m, les résultats sont moins bons, puisqu’il a terminé, respectivement, à la 32e et à la 35e place du classement. Pour Mathias, il convenait non seulement de fournir quelques prestations de qualité, mais aussi d’acquérir de l’expérience dans la perspective des Jeux de Pékin en 2022. D’ici quatre ans, les cartes seront complètement redistribuées. Malheureusement, son séjour en Corée du Sud a été ponctué d’une petite déchirure musculaire, mais il ne devrait plus rien y paraître dans les deux semaines. Ensuite, il se concentrera sur la piste et le patin en ligne.

La seule dame de notre quatuor, Marjolein Decroix, a été autorisée à se rendre en Corée du Sud à la dernière minute. Sa préparation était donc tout, sauf idéale… Marjolein est arrivée en Corée à peine quelques jours avant sa première compétition à PyeongChang, mais a su donner le meilleur d’elle-même. Elle s’est finalement classée 36e en slalom après une solide deuxième manche. Et sur le slalom géant, elle a fait le 38e temps. Pas vraiment de bons résultats, mais des résultats logiques compte tenu des circonstances.

Le dernier membre de l’équipe, Florent Claude, a dû se dépasser dans sa discipline, le biathlon. Il était aligné sur trois distances : 10, 12,5 et 20 km. Pour lui aussi, c’était la première fois qu’il participait aux Jeux, car, en 2014, il n’avait pas pu y prendre part en raison de problèmes persistants au niveau du dos et du genou. Florent a terminé respectivement 55e, 57e et 54e, mais a également acquis cette expérience indispensable et vitale pour l’avenir. Il appréhende aussi les années à venir avec beaucoup de courage. Ce qui est bien évidemment aussi notre cas chez Viessmann Belgium ! #winterfans

Viessmann olympische winterspelen Zuid-Korea

5 CHOSES À SAVOIR SUR LES SPORTS D’HIVER ET LES JEUX EN CORÉE DU SUD

7/2/2018

 

Le saviez-vous ?

Le nombre total de kilomètres de pistes de ski en Corée du Sud représente à peine un tiers de celui du célèbre domaine skiable français « Les Trois Vallées ». En effet, la Corée du Sud ne compte que 201 km de pistes de skis répartis sur 21 domaines skiables, alors que ce domaine français en totalise 600 km – excusez du peu ! Mais que cela ne vous empêche pas d’aller aux sports d’hiver en Corée du Sud, car les infrastructures y sont ultramodernes.

Le saviez-vous ?

En Corée du Sud, vous pouvez passer la nuit à skier ! Dans de nombreuses stations de ski, d’énormes systèmes d’éclairage vous permettent en effet de vous adonner aux joies de la glisse pratiquement 24h/24 et 7j/7 ; les pistes ne sont fermées que très peu de temps pour effectuer les réparations nécessaires. Cela vous changera de la traditionnelle soirée après-ski dans un chalet…

Le saviez-vous ?

Le point culminant des monts Taebaek, où de nombreuses disciplines des JO d’hiver auront lieu, atteint quelque 1700m. Le Seoraksan s’élève exactement à 1708 mètres au-dessus du niveau de la mer et se situe dans la province du Gangwon-do. Cette province est l’endroit par excellence pour pratiquer les sports d’hiver. Logique dès lors qu’elle accueille, entre autres, les épreuves de slalom, slalom géant et ski alpin.

Le saviez-vous ?

La mascotte officielle de cette 23e édition des Jeux olympiques d’hiver répond au doux nom de Soohorang. Ce nom est composé des mots coréens « soohoo » (protection) et « rang » qui dérive de « ho-rang-i », le tigre. La couleur blanche de ce tigre peut s’expliquer par le fait que, dans la mythologie sud-coréenne, le tigre blanc symbolise la force, la fiabilité et la protection.

Le saviez-vous ?

Une nouvelle ligne de train à grande vitesse a été créée spécialement pour les Jeux olympiques d’hiver entre la capitale Séoul et la province de Gangwon-do. Elle a coûté la bagatelle de plus de 3 milliards d’euros. Lors de ces Jeux, pas moins de 51 trains par jour seront mis en service sur cette ligne, soit une capacité totale d’un peu moins de 21.000 passagers.

Viessmann olympische winterspelen Zuid-Korea

Sebbe, Mathias & Florent peuvent boucler leurs valises pour Pyeongchang

26/1/2018

 

La Viessmann Winter Talent Team se prépare pour les Jeux olympiques d’hiver qui débuteront dans exactement deux semaines à Pyeongchang en Corée du Sud. Hier, notre patineur Mathias Vosté a reçu le coup de fil libérateur, ce qui permet à trois des quatre athlètes de notre délégation de commencer à faire leurs valises pour le voyage en Corée du Sud.

Pour Mathias Vosté, c’est une récompense bien méritée pour les efforts assidus qu’il a déployés. Ces derniers mois, vous avez certainement remarqué que ses sensations étaient bonnes et que ses résultats s’amélioraient également. Ainsi, le week-end dernier, lors de la manche de Coupe du monde de patinage de vitesse d’Erfurt, il a pris part à plusieurs courses très relevées et a, entre autres, amélioré le record de Belgique du combiné 4 distances (500m-1000m-500m-1000m). De plus, c’était la première fois qu’il patinait avec le groupe A, autrement dit, avec l’élite mondiale. Hier soir, aux environs de 18 heures, il a donc reçu un coup de fil aussi inattendu que bienvenu. À l’autre bout du fil, il a entendu : « Vous êtes officiellement sélectionné pour les Jeux d’hiver ». À Pyeongchang, M. Vosté participera aux 500m et aux 1000m, deux de ses distances de prédilection.

Un petit coup de pouce supplémentaire pour la Viessmann Winter Talent Team, puisque le snowboarder Sebbe De Buck et le nouveau venu de l’équipe, le biathlète Florent Claude, avaient déjà pu se qualifier pour les Jeux olympiques. Sebbe se trouve actuellement toujours aux États-Unis, plus précisément au Colorado, où il participe aux prestigieux X-Games. Une dernière répétition générale en quelque sorte, avant qu’il n’embarque la semaine prochaine, direction Pyeongchang, où il prendra part à deux disciplines, le slopestyle et le big air. Florent est également très occupé ces derniers temps, dans cette dernière ligne droite avant les Jeux, mais il s’est aventuré un peu moins loin. Ces dernières semaines, il a surtout pris le rythme de la compétition en Allemagne, notamment à Oberhof et Ruhpolding dans les Alpes bavaroises. Chez Viessmann, tout le monde attend avec impatience ces Jeux d’hiver et suivra de près la performance de nos athlètes.

mathias-1-480x480.jpg