"4 tendances marqueront notre gestion future de l’énergie"

Viessmann présentera à Batibouw une technologie qui permettra d’atteindre les objectifs climatiques de la Belgique

Jeudi 14 décembre 2017 — La Belgique peine à atteindre ses objectifs climatiques. Si nous voulons rendre nos bâtiments plus écoénergétiques, le nombre de rénovations doit plus que doubler d’ici à 2050. Le chauffage est une belle carte à jouer pour les ménages et les entreprises. « 60 % des chaudières sont vieilles et très énergivores », constate Patrick O, directeur général du spécialiste du chauffage Viessmann Belgique. « Toute la technologie nécessaire pour atteindre les objectifs climatiques de 2020, 2030 et 2050 est disponible. » À Batibouw, le plus grand salon de la construction et de la rénovation du pays, l’entreprise plaidera en faveur des solutions énergétiques d’aujourd’hui et de demain. Coup d’œil sur les quatre tendances qui illustrent sa position.

 

TENDANCE 1 : inutile de produire l’énergie que vous ne consommez pas

« L’énergie la moins chère est celle que nous ne consommons pas », déclare Patrick O, directeur général de Viessmann Belgique. Bien que le niveau d’isolation de nos habitations ait augmenté ces dernières années, plus de la moitié des Belges ne disposent toujours pas d’isolation murale. 18 % d’entre eux n’ont pas isolé leur toiture ou le plancher de leur grenier et 11 % ont encore du simple vitrage. Dans les nouvelles constructions, la demande de chaleur a diminué de moitié au cours des 10 dernières années en raison de l’amélioration de l’isolation et de l’étanchéité à l’air.

« Le défi reste toutefois énorme », explique Patrick O. « Investir dans des solutions de chauffage durables n’est utile que si l’énergie produite ne se perd pas en raison d’une mauvaise isolation. » À Batibouw, Viessmann ne se contentera donc pas de promouvoir les technologies de chauffage durables, le groupe s’engagera également dans la lutte contre le gaspillage énergétique. Pensez par exemple à l’isolation d’un toit ou d’un mur creux ou aux investissements dans un vitrage à haut rendement. Si nous désirons que le patrimoine immobilier belge gagne en efficacité énergétique, nous devons plus que doubler le nombre de rénovations d’ici à 2050. En isolant mieux, nous réduirons la consommation d’énergie.

Bien isoler sa maison est la première étape sur la voie d’une consommation durable de l’énergie. Dans un second temps, il importe aussi de faire vérifier l’installation de chauffage. Une puissance excessive nuit au rendement. À Batibouw, Viessmann ira encore plus loin. La technologie de pile à combustible et de cogénération de Viessmann[1] permet aux familles, aux entreprises et aux quartiers de générer leur propre électricité en plus de produire de la chaleur. « Dans un contexte où l’électricité coûte de plus en plus cher, les ménages sont de plus en plus nombreux à envisager des alternatives. La technologie qui leur permet de produire eux-mêmes leur électricité et leur chaleur gagne en intérêt », explique Patrick O.

Viessmann a dans son portfolio différentes technologies qui génèrent aussi bien de la chaleur que de l’électricité. À Batibouw, l’entreprise placera deux de ces technologies sous le feu des projecteurs.

[1] La cogénération permet de produire simultanément de la chaleur et de l’électricité au moyen d’un moteur alimenté avec un seul combustible. Il peut s’agir d’un combustible fossile (mazout ou gaz naturel) ou d’un combustible renouvelable (biogaz ou biomasse).

 

1. Chaudière à pile à combustible Vitovalor 300-P : le chauffage qui produit de l’électricité pour les maisons unifamiliales.

Viessmann profitera de Batibouw pour lancer la chaudière à pile à combustible Vitovalor 300-P. Viessmann mise ici sur l’innovation pour transposer dans les habitations individuelles l’expertise qu’elle a engrangée en matière de cogénération. La Vitovalor 300-P est capable de produire de la chaleur et de l’électricité à partir d’une seule source d’énergie. Une excellente nouvelle pour l’environnement, mais aussi pour le portefeuille du consommateur !

Les fournisseurs d’énergie ont considérablement augmenté les prix de leur électricité, ces dernières années. Et cette tendance ne semble pas près de s’inverser. Grâce à un système tel que la Vitovalor 300-P, qui produit de la chaleur et de l’électricité, les familles seront moins tributaires de l’évolution imprévisible du prix de l’électricité.

L’appareil est le premier du genre en Europe. Il se compose de deux unités : un module à pile à combustible et un module de charge de pointe. Ce dernier comprend une chaudière au gaz à condensation classique, un réservoir tampon et un boiler pour l’eau chaude sanitaire. Dans des conditions normales, le module à pile à combustible produit 0,75 kW d’électricité et 1 kW de chaleur. Quand des températures plus froides ou une consommation accrue nécessitent plus de chaleur, la chaudière au gaz à condensation vient automatiquement en appoint.

Une pile à combustible telle que celle intégrée à la Vitovalor 300-P affiche un rendement électrique élevé qui produit de l’électricité bon marché à partir de gaz naturel. En plus de la chaleur nécessaire, l’appareil produit donc 15 kWh d’électricité par jour, soit suffisamment pour combler les besoins de base de la plupart des ménages. Grâce à cet appareil, vous économisez facilement jusqu’à 40 % sur votre consommation énergétique tout en réduisant de 50 % vos émissions de CO2. Ces efforts se sont vus récompensés par un label A++ selon la directive ErP. 

La Vitovalor 300-P est disponible à partir de 11 490 euros hors TVA et frais d’installation.

 

2. Vitobloc 200 – Générer de l’électricité et de la chaleur dans les immeubles et les hôtels de taille moyenne

La chaudière Vitobloc 200 de Viessmann est idéale pour les immeubles qui comptent plus de 30 habitations, les hôtels de taille moyenne, les maisons de repos, les parcs de vacances, les piscines et les centres commerciaux.

Grâce à la technologie de cogénération, la Vitobloc 200 génère à la fois de l’électricité et de la chaleur. Résultat : ses utilisateurs ne dépendent que partiellement du réseau d’électricité. Ils peuvent exploiter l’électricité eux-mêmes ou la réinjecter sur le réseau.

Forte d’un rendement total allant jusqu’à 95 %, la cogénération est extrêmement efficace. La technologie se prête parfaitement aux projets de construction et de rénovation. Dans certains cas, l’appareil est rentabilisé en moins de trois ans.

Les modules de cogénération fournissent des puissances allant de 6 kWel et 14,8 kWth à 530 kWel et 600 kWth. 

 

TENDANCE 2 : MAXIMISER LE RENDEMENT

Pour atteindre les objectifs climatiques de 2020 et 2050, il est essentiel d’obtenir le meilleur rendement possible de la technologie avec laquelle nous chauffons notre parc immobilier. « Cela semble évident, mais la réalité est très différente », affirme Patrick O. « 60 % des Belges utilisent encore une vieille chaudière au mazout ou au gaz. » Les chaudières à basse température qui datent de plus de 15 ans consomment énormément d’énergie. Elles perdent, par ailleurs, beaucoup d’énergie lorsqu’elles se réchauffent et se refroidissent et en laissent également s’échapper par la cheminée. Aujourd’hui, une chaudière au gaz à condensation de Viessmann atteint un rendement de 98 %, alors que ce pourcentage n’est que de 75 % pour les anciennes chaudières au gaz. « Et cela se voit sur la facture énergétique. Il vaut la peine d’investir dans une chaudière à condensation ou une technologie à pile à combustible. »

Ce type d’investissement est rentable à court terme, en particulier pour ceux qui utilisent encore une ancienne chaudière. « Remplacer une vieille chaudière par une installation neuve rapporte bien plus qu’un livret d’épargne », déclare Niels Vermylen, responsable marketing chez Viessmann. Une chaudière à condensation récupère, en effet, la chaleur présente dans les gaz de combustion. Cette chaleur supplémentaire fait la différence et assure un rendement supérieur.

Ajoutez à cela le fait que la technologie évolue sans cesse. L’intérêt d’investir dans la technologie à pile à combustible est souvent encore plus important pour ceux qui détiennent une ancienne chaudière sans condensation dans leur débarras ou leur cave.

À Batibouw, Viessmann lancera une nouvelle référence en matière de technologie à condensation :

1. La chaudière Vitodens 200-W à écran tactile se décline dans des versions avec production instantanée d’eau chaude sanitaire, avec boiler intégré de 46 à 130 litres ou avec boiler solaire de 170 litres.

Avec la Vitodens 200-W, Viessmann n’en est pas à son coup d’essai en matière de chaudières au gaz à condensation innovantes. La gamme Vitodens 200-W incarne une toute nouvelle génération de chaudières au gaz.

Le résultat est impressionnant : un rendement pouvant atteindre 98 %, une réduction de la consommation énergétique de l’ordre de 30 % par rapport aux chaudières classiques et, par conséquent, une classe d’efficacité énergétique A selon la directive ErP. Associée à des panneaux solaires ou des télécommandes modulantes, la chaudière garantit même une classe d’efficacité énergétique A+.

À la clé ? Une empreinte environnementale réduite, mais aussi des économies substantielles. Patrick O : « Remplacer votre ancienne chaudière énergivore par une chaudière au gaz à condensation moderne n’est pas une dépense, mais un investissement qui se rentabilise spontanément, car il vous permet d’économiser des centaines d’euros chaque année. Nos chaudières offrent un rendement élevé tant sur le plan financier qu’en termes d’efficacité énergétique. »

La Vitodens 200 de Viessmann présente bien sûr plusieurs atouts : un échangeur de chaleur Inox-Radial efficace et durable, un brûleur MatriX cylindrique et écologique ainsi qu’une régulation de combustion intégrée Lambda Pro Control Plus. Tous contribuent à allonger la durée de vie de la chaudière et garantissent un rendement élevé constant. Qui plus est, la régulation de combustion garantit une transition sans bavure d’un gaz naturel pauvre à un gaz naturel riche.

Et en intégrant la connectivité Internet aux nouveaux appareils Vitodens, Viessmann joue résolument la carte de l’innovation. Grâce à l’adaptateur Wi-Fi Vitoconnect 100 en option, l’utilisateur particulier peut commander sa Vitodens 200-W via le réseau Wi-Fi, à l’aide d’une application installée sur son smartphone ou sa tablette. En plus d’accroître le confort, cet outil pratique permet d’économiser l’énergie puisque l’utilisateur peut régler sa chaudière à distance, par exemple lorsqu’il se retrouve coincé dans des embouteillages et que sa chaudière tourne inutilement depuis deux heures.

Coup d’œil sur les autres avantages de la gamme Vitodens :

  • plage de modulation (rapport entre la puissance la plus basse et la puissance la plus élevée)
  • jusqu’à 1:19 (pour la Vitodens 200-W 35 kW) ;
  • régulation Vitotronic 200 conviviale avec écran tactile couleur de 5 pouces et affichage de la consommation de gaz et d’électricité dans un cockpit énergétique ;
  • fonction d’assistance pour une mise en service rapide ;
  • équilibrage automatique des pertes de rendement grâce à l’adaptation automatique aux conduits de fumée et aux conditions météorologiques ;
  • nouvelle pompe à circulation à haut rendement et économe en énergie ;
  • grâce au bas régime du ventilateur et à une isolation acoustique optimisée, le Vitodens 200-W se distingue par un fonctionnement silencieux. Vous pouvez donc parfaitement installer l’appareil dans une niche de votre cuisine.

La chaudière Vitodens 200-W de Viessmann est disponible à partir de 2 178 euros pour la version 13 kW avec régulation constante, hors TVA et frais d’installation.

 

2. Vitorondens 200-T - Chaudière fioul à condensation compacte

La Vitorondens 200-T est une chaudière fioul à condensation au sol offrant un rapport prix-performances attrayant. Elle convient particulièrement à la rénovation en raison de ses dimensions compactes. Qui plus est, elle offre d’excellents résultats en raison de l’association de la surface de chauffe Eutectoplex durable et d’un échangeur de chaleur Inox-Radial en acier inoxydable.

« À l’heure actuelle, on installe encore trop de chaudières fioul sans condensation », observe Laurent Vercruysse, directeur technique chez Viessmann. « Les consommateurs ne voient que le bas prix d’achat d’une chaudière à basse température, mais ne se rendent pas compte qu’une chaudière fioul à condensation sera très vite rentabilisée dans la mesure où le prix de l’énergie ne cesse de grimper. »

La Vitorondens 200-T garantit une combustion particulièrement propre, écologique et efficace avec un rendement jusqu’à 97 %. L’appareil est disponible à partir de 3 937 euros pour la version 20 kW avec régulation constante[1], hors TVA et frais d’installation.

[1] Une régulation constante permet le contrôle direct d’un circuit, en marge de la production d’eau chaude. La régulation est contrôlée par le thermostat ambiant ou l’application ViCare. 

 

TENDANCE 3 : ÉNERGIE DURABLE

Les solutions électriques constituent aujourd’hui déjà une alternative durable aux combustibles fossiles. « L’énergie solaire occupera sans aucun doute une place prépondérante dans le mix énergétique de demain, tant pour la production d’eau chaude sanitaire que pour l’électricité », explique Patrick O. Les pompes à chaleur joueront, en outre, un rôle important dans la manière dont nous chaufferons et refroidirons nos maisons à l’avenir.

Au cours des 15 dernières années, des panneaux solaires ont été installés sur 270 000 toits en Flandre. Pour atteindre l’objectif climatique de 2020, il faudra y ajouter 400 000 toitures solaires, soit 100 000 par an. En 2017, on estime le nombre de toits solaires installés à 50 000 à peine. La Belgique est clairement à la traîne en ce qui concerne l’utilisation de l’énergie solaire et de la technologie des pompes à chaleur. « Surtout par rapport à des pays tels que l’Allemagne, où des choix politiques clairs sont faits en faveur de l’énergie durable », ajoute Patrick O. « Tant que les décideurs politiques continueront de remettre en question la date de fermeture des centrales nucléaires, ni les entreprises ni les consommateurs ne seront enclins à investir dans des alternatives durables. La fermeture définitive des centrales nucléaires belges dynamiserait sans aucun doute le marché des solutions climatiques durables. »

À Batibouw, Viessmann fera la part belle aux solutions énergétiques durables. En investissant dans une pompe à chaleur, un chauffe-eau solaire ou une installation photovoltaïque, les consommateurs optent résolument pour un avenir durable.

 

1. Vitocal 200 A – Pompe à chaleur puissante et silencieuse pour les maisons unifamiliales (nouveauté 2018

)La pompe à chaleur Vitocal 200-A ultra silencieuse de Viessmann tire avantage de la chaleur présente dans l’air extérieur de manière écologique et économique. Elle peut s’utiliser uniquement pour le chauffage ou à la fois pour le chauffage et le refroidissement, au choix. Les pompes à chaleur air/eau monobloc se distinguent par la séparation en une unité intérieure et une unité extérieure, les conduits de raccordement étant remplis d’eau.

Le design intemporel des nouvelles unités extérieures est particulièrement esthétique. La Vitocal 200-A associe de bonnes performances et un excellent rendement. La pompe à chaleur fournit une puissance jusqu’à 11,6 kW et un COP jusqu’à 3 si la température extérieure est de -7 °C, un COP jusqu’à 4,1 si la température extérieure est de 2 °C et une température de sortie de 35 °C.

L’unité extérieure des pompes à chaleur monobloc est extrêmement silencieuse. À trois mètres, l’appareil produit 35 dB(A), soit le niveau sonore d’une bibliothèque. Viessmann a optimisé le spectre de fréquences en déplaçant les tonalités graves dans une plage de fréquences plus élevées. Elles y sont perçues comme moins dérangeantes et peuvent être atténuées davantage par le bâtiment. La Vitocal 200-A convient donc particulièrement aux bâtiments implantés dans les zones d’habitation denses comme les lotissements de maisons mitoyennes.

L’unité intérieure compacte, à suspendre au mur, est silencieuse et peut être installée à proximité de la pièce de vie. En raison du grand nombre de composants préinstallés et des accessoires adaptés, l’installateur est en mesure de placer la Vitocal 200-A très rapidement. Dans le cadre d’une rénovation, la pompe à chaleur s’adapte aussi au fonctionnement bivalent. Dans ce cas, l’installation existante reste en service pour couvrir les charges de pointe lorsque les températures extérieures sont particulièrement basses. L’efficacité de l’installation est donc considérablement augmentée.

Équipée du module Vitoconnect de Viessmann, la Vitocal 200-A peut être commandée via l’app gratuite ViCare. L’appareil est disponible à partir de 5 329 euros hors TVA et frais d’installation.

 

2. Vitovolt 300 – Des modules photovoltaïques à rendement élevé, sans compromis sur la qualité

Avec les panneaux solaires photovoltaïques Vitovolt 300, les consommateurs choisissent de ne plus dépendre totalement du réseau électrique et des prix croissants de l’électricité. Patrick O : « Le prix de l’électricité ne cessera d’augmenter ces prochaines années. En outre, le taux de TVA sur l’électricité verte n’est pas de 21 %, mais de 6 % seulement. Ajoutez à cela le fait que le prix d’une installation photovoltaïque a diminué de moitié ces dernières années et vous réaliserez rapidement qu’investir dans des panneaux solaires durables reste intéressant. » Le coût de l’autoproduction d’énergie solaire est inférieur au coût nécessaire pour couvrir la consommation des ménages via le réseau électrique.

Les panneaux photovoltaïques Vitovolt 300 de Viessmann sont conçus pour durer. Grâce à leur fonctionnement simple, ils sont fiables et ne nécessitent pratiquement pas d’entretien. Doté d’un design hors du commun, le modèle avec module monocristallin restitue une puissance de 300 Wc et le module polycristallin à 60 cellules une puissance de 275 Wc. L’installation séduit par sa puissance élevée et sa qualité sans compromis. Les panneaux solaires Vitovolt 300 conviennent aux maisons unifamiliales et multifamiliales ainsi qu’aux toitures d’entreprises et d’usines.

Viessmann offre une garantie de 25 ans sur la puissance.

 

3. Capteurs solaires Viessmann Vitosol 200-FM avec revêtement ThermProtect

L’une des solutions les plus populaires pour rendre une maison existante écoénergétique consiste à installer un chauffe-eau solaire. La chaleur du soleil permet aux consommateurs de réaliser des économies d’énergie allant jusqu’à 60 % pour la production d’eau chaude.

Jusqu’il y a peu, les capteurs solaires présentaient un effet secondaire dommageable. Lorsque le chauffe-eau a atteint la température souhaitée grâce aux capteurs solaires, le système le débranche du circuit. Le soleil ne peut, par contre, pas être branché ou débranché comme on tourne le robinet de gaz. Il continue à rayonner sur les capteurs, qui deviennent brûlants. Le liquide contenu dans les capteurs se transforme en vapeur, ce qui a un impact négatif sur la durée de vie et le rendement du système.

Étant donné qu’il n’y a plus de liquide dans les capteurs, le système ne transmet plus de chaleur. Ce phénomène est appelé « stagnation ».

Pour régler le problème de la stagnation au niveau des capteurs solaires, le centre de compétence de Viessmann, à Faulquemont, a mis au point le revêtement ThermProtect en collaboration avec l’université de Nancy. Ce revêtement révolutionnaire évite la surchauffe et la formation de vapeur au niveau des nouveaux capteurs solaires Vitosol 200-FM. Viessmann accroît ainsi la durée de vie, le rendement et la sécurité de sa technologie solaire. Les capteurs offrent le rendement le plus élevé disponible à ce jour sur le marché, soit 82,8 %. Grâce à la technologie ThermProtect, les capteurs solaires ne nécessitent plus de refroidissement d’urgence ou de délai de démarrage.Les capteurs solaires Vitosol 200-FM avec revêtement ThermProtect et le boiler de 300 litres de Viessmann sont disponibles à partir de 3 567 € hors TVA et frais d’installation. Les consommateurs qui achètent et installent un boiler solaire ont droit à une prime.[1]

[1] Prix pour un pack avec boiler solaire de 300 litres et 4,66 m² de superficie. 

 

TENDANCE 4 : CONNECTIVITÉ

C’est irrémédiable : la société d’aujourd’hui est articulée autour des données et nous sommes tous connectés à Internet d’une manière ou d’une autre. Les produits sont, eux aussi, connectés les uns aux autres via un véritable Internet des objets. « Le chauffage domestique est l’un des domaines dans lesquels les appareils connectés offrent une réelle valeur ajoutée », explique Patrick O.

Les compteurs d’énergie numériques seront introduits en Belgique en janvier 2019. Tous les compteurs manuels seront progressivement remplacés par des compteurs numériques intelligents. Les compteurs numériques remplaceront les anciens compteurs d’électricité et de gaz. À l’instar du compteur à disque traditionnel, ils mesureront la consommation énergétique de votre domicile. La différence entre un compteur numérique et un compteur intelligent ? Ce dernier transmet automatiquement les relevés de compteur à l’opérateur du réseau. Qui plus est, vous pouvez voir vous-même votre consommation réelle et économiser ainsi de l’énergie plus facilement. Autrement dit, les fournisseurs d’énergie ont la possibilité de suivre en temps réel la consommation des ménages et des entreprises. Par conséquent, l’énergie coûtera plus cher aux heures pleines et moins cher pendant les heures creuses. Il n’est pas impensable que le tarif bihoraire cède la place à des tarifs multiples. La tranche horaire entre 17 et 19 h est généralement considérée comme un moment de pointe, car de nombreux ménages utilisent de l’eau chaude et de l’électricité.

Associées à un smart grid, certaines activités peuvent avoir lieu en dehors des heures pleines. Les smart grids visent à échanger des informations et de l’énergie dans deux directions. Le réseau électrique traditionnel est conçu pour distribuer de l’énergie à des milliers de familles à partir d’une centrale. Avec l’essor de la cogénération et des panneaux solaires, qui permettent aux utilisateurs de produire leur propre électricité, il est possible de réinjecter de l’électricité au réseau. Les smart grids échangent non seulement de l’énergie, mais aussi des informations issues des compteurs intelligents ou d’autres appareils. La technologie de Viessmann est smart grid ready. Cela signifie qu’une pompe à chaleur peut, par exemple, produire de l’eau chaude pendant les heures creuses pour qu’elle soit utilisée plus tard aux heures de pointe.

En marge de la technologie à connecter aux smart grids, Viessmann mise sur des outils que les consommateurs peuvent utiliser pour suivre et gérer leur consommation à distance.

 

1. App ViCare – Suivre et gérer l’installation de chauffage à distance (pour les consommateurs)

Avec l’application pour smartphone Vicare, les clients peuvent régler leur chauffage à distance. Grâce à l’interface intuitive, l’utilisateur voit immédiatement où en est son chauffage. Viessmann a conçu le système de sorte que les consommateurs puissent choisir la température ambiante d’un simple mouvement de doigt.Lorsque les utilisateurs quittent la maison, l’application leur permet de diminuer facilement la température de l’installation de chauffage pour économiser de l’énergie. L’application offre, en outre, la possibilité de programmer différentes heures de mise en marche et d’arrêt pour chaque jour. Avec l’accord du client, l’installateur peut surveiller sa consommation et proposer un entretien au besoin.

 

2. Vitoguide – Suivre et gérer l’installation de chauffage à distance (pour l’installateur)

Avec l’accord du client, l’installateur peut surveiller son installation via l’application Vitoguide. Il suit l’entretien et est le premier informé lorsque l’installation nécessite une intervention.

 

 

À propos de Viessmann

Le Groupe Viessmann est l’un des principaux producteurs d’installations climatiques au niveau international. Fondée en 1917, l’entreprise familiale est dirigée par le CEO Joachim Janssen. Le groupe emploie plus de 11 600 collaborateurs et enregistre un chiffre d’affaires de 2,2 milliards d’euros.

Forte de 22 usines de production, de points de vente en Allemagne et dans 74 autres pays et de 120 agences dans le monde entier, Viessmann cible le marché international. 56 % du chiffre d’affaires provient des exportations. Viessmann Belux emploie en 2017 plus de 150 collaborateurs répartis sur quatre sites : Zaventem, Roulers, Welkenraedt et Steinsel (Luxembourg). Viessmann Belux a enregistré, en 2016, un chiffre d’affaires d’environ 90 millions d’euros.